Sélectionner une page
Top 10 des erreurs commises par les startups en 2021 et comment les éviter ?

Top 10 des erreurs commises par les startups en 2021 et comment les éviter ?

Top 10 des erreurs commises par les startups

Vous souhaitez créer votre propre startup ? Eh bien, bonne nouvelle ! Il n’y a jamais eu de meilleur moment. Les barrières à l’entrée n’ont jamais été aussi faibles.

En 2021, vous avez accès désormais à d’innombrables outils à bas-coût pour lancer votre startup. Même plus besoin de savoir coder ! L’ère du #NoCode est là ! Mais attention aux pièges ! Si vous êtes « primo startuper » (j’ai peut-être inventé ce terme 😆), les pièges sont nombreux.

Alors quels sont les erreurs les plus courantes quand on lance sa startup ? Et comment les éviter ? Voici mon top 10 des erreurs commises par les startups :

#10 : Courir après les investisseurs et pas après les clients

C’est tout à fait compréhensible mais ce n’est pas la bonne attitude à adopter quand vous lancez votre startup.

Il faut profiter de la première année de création de votre startup pour acquérir le maximum de clients. Bien souvent, vous bootstrappez : « autofinancez » votre startup pendant cette phase d’early stage » et vous n’avez pas encore la pression des futurs investisseurs si votre objectif est de lever des fonds.

C’est donc cette base de clients qui impressionnera les investisseurs. Une fois acquise, ce sera beaucoup plus simple de convaincre les investisseurs de financer votre startup.

#9 : Ne pas recruter de talents

Toutes les startups font des erreurs dans le processus de recrutement. C’est normal. Mais le but est d’en faire le moins possible. Assurez-vous de ne pas embaucher trop rapidement. La masse salariale est souvent ce qui pèse le plus sur les finances. Alors si vous êtes dans une phase de recrutement, suivez un process bien défini. Demandez conseil à d’autres startupers de votre réseau. Comment ont-ils fait pour embaucher ? Quel process ont-ils suivi ? Comment ont-ils fait pour attirer les talents et surtout évaluer leur adéquation avec la culture de l’entreprise, ce qu’on appelle le « Culture Fit ».

Tant de startups se sont fermées parce que les personnes embauchées à des postes clés ne répondaient pas aux besoins de l’entreprise. Un ami qui manquait de compétences pour le poste de travail. Ou quelqu’un qui n’a pas réussi à s’intégrer dans l’entreprise.

Alors embauchez des « A » et pas des « B » et assurez-vous qu’ils ont les mêmes valeurs que vous.

#8 : Ne pas avoir assez d’argent ou en dépenser trop

En ce qui concerne les startups, avoir de l’argent est très important et doit être géré correctement.

Vous avez peut-être entendu des startupers mentionner leur « burn rate« ou « cash burn » ? C’est la somme d’argent que vous brûlez ou dépensez chaque mois pour faire fonctionner votre startup.

L’une des plus grandes erreurs est de dépenser trop. Un fondateur peut être tenté de dépenser assez rapidement beaucoup d’argent dans des dépenses inutiles. Au lieu de faire bon usage de ces fonds, le cash est tout simplement gaspillé. Un dirigeant ou un fondateur d’entreprise peut par exemple embaucher trop de personnes trop vite. Pour éviter cela, embauchez uniquement les personnes qui sont vraiment nécessaires et augmentez progressivement votre masse salariale.

Évidemment tout dépend de l’état de vos finances. Votre startup connait-elle une croissance à 2 chiffres ? Est-elle rentable ? Avez-vous levé des fonds pour financer votre croissance ? Ou avez-vous bootstrappé ?

Ne pas avoir assez d’argent aussi est un problème : « Run out of cash ».

Le financement des startups en early stage se mesure en mois. Combien de mois vous restent-ils avant de mettre la clé sous la porte ? Si vous n’avez pas réussi à lever des fonds ou à devenir rentable et que vos revenus ne couvrent pas vos dépenses, les salaires, les loyers, les charges, l’aventure s’arrête là.

Savoir gérer vos finances est donc crucial pour le développement de votre startup.

#7 : Ne pas savoir vendre et marketer son produit

Si vous avez validé avec succès le problème que vous essayez de résoudre, le marché et l’idée de votre start-up, alors vous devez avoir un plan sur la manière dont vous allez obtenir votre premier utilisateur, les 10 premiers utilisateurs, les 100 premiers utilisateurs, etc.

Pour cela, vous avez besoin d’une stratégie marketing détaillée qui englobe l’acquisition initiale d’utilisateurs, la conversion de ces utilisateurs en clients payants, et la fidélisation de ces clients, les rendre si heureux avec votre produit qu’ils vous aideront à obtenir plus d’utilisateurs (avis clients, bouche-à-oreille, références, etc.)

Bien souvent, j’ai vu des cofondateurs purement technique qui manquaient de compétences commerciales et marketing pour aller vendre leur produit aux clients potentiels.

Selon moi, le produit n’est pas le plus important mais c’est comment vous le marketer qui fera la différence. Alors comme dirait Steve Blank sortez de vos bureaux et aller à la rencontre de vos futurs clients !

#6 : Ne pas être focus

La discipline est primordiale pour atteindre les objectifs et assurer le succès d’une startup. La planification facilite la définition d’objectifs, les célèbres KPI, mais un manque de focus fera échouer vos plans. Bien souvent quand vous créez votre startup, il s’agit de votre argent, ou de l’argent de vos proches la love money, de votre réputation et de votre avenir, donc si vous ne pouvez pas vous concentrer sur l’exécution du plan de votre startup, vous allez échouer.

De ce que j’ai vu autour de moi, la plupart des startups qui pourraient réussir échouent car les fondateurs ne leur consacrent pas tous leurs efforts et manquent de motivation. Peut-être qu’ils ne croient pas assez en leur idée ou qu’ils ont peur d’échouer.

Un conseil, s’il y a des aspects de l’entreprise que vous n’aimez pas ou pour lesquels vous manquez de compétences, demandez de l’aide.

#5 : Lancer son produit ou service trop tard (ou trop tôt)

Lors du lancement d’une startup, le timing est primordial. Bien que certaines circonstances échappent à tout contrôle (comme une pandémie mondiale si vous voyez de quoi je parle 😅), le lancement de votre startup doit être planifié. Assurez-vous simplement de ne pas lancer votre startup trop tôt ou trop tard.

Un lancement public trop tôt (je ne parle pas ici de l’étape de bêta test) pourrait mettre toute la startup en danger. Considérez ce qui suit : S’agit-il d’un produit ou d’un service que les gens veulent vraiment ? Est-il prêt à être commercialisé ? Après tout, il n’y a rien de pire que de précipiter le lancement d’un produit qui est « buggy » sur le marché dans l’unique but de battre la concurrence ou de commencer à générer des revenus. Assurez-vous que votre produit ou service est prêt avant de le rendre public.

D’un autre côté, n’attendez pas trop longtemps. Ne cherchez pas à atteindre la perfection et lancez un Produit Minimum Viable dès que possible. Sinon, il est possible que tout votre argent soit épuisé ou qu’un concurrent soit le premier à commercialiser le même type de produit pour la même cible.

Assurez-vous que tout est prêt mais ne tergiversez pas. Fixez des délais et respectez-les.

#4 : Ne pas avoir les bons cofondateurs

Les disputes entre cofondateurs sont étonnamment courantes. Environ 20% des startups financées par Y Combinator rencontrent ce problème.

Vous lancer dans une aventure entrepreneuriale avec un cofondateur est comme un mariage. L’aventure sera semée d’embûches, (croyez-moi 😉) et vous verrez le meilleur et le pire des gens quand ils seront soumis à un stress intense : devoir licencier, ne plus avoir de cash, devoir pivoter et abandonner son idée originale, les raisons ne manquent pas.

Il faut que vous soyez sûr que vos associés sont les personnes parfaites pour exécuter votre idée de startup. On entend souvent que les cofondateurs doivent être complémentaires. Mais selon mon expérience et de ce que j’ai vu, les startups qui réussissent sont celles qui étaient cofondées par des startupers qui avaient la même vision et qui partageaient les mêmes valeurs. Et pour anticiper tout problème, surtout n’oubliez pas de rédiger un pacte d’associés !

#3 : Ne pas avoir de vision

Derrière toutes les grandes startups se cache une vision, un ou des visionnaires. Une idée, une projection de ce que sera la startup et le marché à moyen et long terme. Non seulement la vision est le fondement même de l’entreprise elle-même, mais elle peut souvent aussi être la clé de la croissance et du succès de sa startup.

La vision est essentiellement le rêve, le but ultime, l’objectif final d’un entrepreneur pour son entreprise.

Prenons l’exemple de la vision de Steve Jobs pour Apple en 1976 : « Apple se consacre à l’émancipation de l’Homme – à rendre l’informatique personnelle accessible à chaque individu afin de contribuer à changer la façon dont nous pensons, travaillons, apprenons et communiquons. »

Vous voyez ? Il y a une véritable réflexion sur le « Pourquoi » : émanciper l’Homme et pas juste le « Quoi » : fabriquer et vendre des ordinateurs.

Non seulement il est impératif d’avoir une vision, mais il est tout aussi important d’exprimer la vision sous la forme d’une déclaration écrite, qui pourra être transmise à vos investisseurs, clients et employés.

Pour approfondir je vous conseille de lire sur ce sujet l’excellent livre de Simon Sinek : Trouver son pourquoi : Guide pratique pour découvrir son moteur et celui de son équipe.

#2 : Concevoir un produit que personne ne veut

Il est vrai que vous devez avoir une forte croyance en vos pensées, décisions et idées. Mais attention, chaque entrepreneur pense que son idée va révolutionner le monde (« make the world a better place 😂 ) et disrupter son industrie. C’est l’erreur la plus courante des entrepreneurs. Ils tombent amoureux de leurs idées et n’y voient aucun défaut.

Parfois, une mauvaise idée peut mener à construire pendant des années un produit que personne ne veut ou que les clients ne sont pas prêts à acheter. C’est ce qu’on appelle le « Product Market Fit », l’adéquation entre son produit et son marché. Ne pas trouver son Product Market Fit est l’une des principales causes de l’échec des startups.

La meilleure façon de s’attaquer à ce problème est d’aller confronter votre idée le plus tôt possible avec vos clients ou vos utilisateurs. Concevoir un produit centré sur les besoins de vos utilisateurs est l’une des clés de la réussite de votre startup.

#1 : Avoir peur de l’échec

L’une des caractéristiques de l’entrepreneur est le courage d’oser et de ne pas avoir peur de l’échec.

Le désir de réussir et la volonté de faire face aux défis est primordial pour le startuper. L’échec est une étape parfois nécessaire sur le chemin qui vous mènera au succès.

Vous devez sortir de votre zone de confort pour devenir un grand entrepreneur.

Avec l’échec, nous apprenons à nous connaitre, nos valeurs, nos motivations, ce qui est important pour nous. Quand j’ai échoué avec ma startup, même si cet échec a eu un goût amer, cela m’a appris beaucoup de choses sur moi-même. Ce que je souhaitais être, l’industrie que j’aimais le plus, la partie de l’entreprenariat que j’appréciais le plus, quels étaient mes points faibles, ce que je devais améliorer chez moi d’un point de vue personnel et professionnel. Grâce à l’échec, j’ai découvert la méditation, j’ai appris à déstresser, à dédramatiser, à profiter du moment présent avec ma famille.

Ne vous sentez pas mal, même si votre startup a échoué. Prenez-le comme une expérience au lieu de le considérer comme un échec. En changeant votre état d’esprit dans cette direction, vous pouvez apprendre de vos erreurs, ce qui vous aidera à améliorer votre startup ou à vous épanouir dans votre prochaine entreprise.

« Comment vous vous relevez après l’échec et apprenez de vos erreurs est la clé du succès. » selon Ray Dalio.

Je dirais donc que la plus grande erreur que vous puissiez faire est sans nul doute d’être paralysée par votre peur et de ne pas passer à l’action.

Conclusion

Nous prenons tous des décisions bonnes et mauvaises chaque seconde chaque jour qui passe. Eh bien, une startup n’est pas différente. Les entrepreneurs doivent continuellement prendre des décisions et ces choix ont leurs propres conséquences sous forme de succès ou d’échec.

Pur diminuer les risques, entourez-vous d’experts dans votre industrie et de mentors sur lesquels vous pouvez vous appuyer et apprendre.

Et rappelez-vous que même si vous voulez éviter de commettre des erreurs et faire un sans faute lors de la création de votre startup, les erreurs sont inévitables.

Alors n’ayez pas peur de l’échec. Au lieu de cela, apprenez de vos erreurs et faites pivoter votre modèle si besoin. Testez de nouvelles idées et obtenez des feedbacks de vos utilisateurs afin de pouvoir améliorer votre produit et mieux répondre aux besoins de vos clients.

Et vous, quelle est la plus grosse erreur que vous ayez commise dans le lancement de votre startup ?